Fonction GrooveShark

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes

Apollinaire Guillaume (34) Aragon Louis (61) Banville Théodore de (24) Baudelaire Charles (77) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (10) Berimont Luc (9) Bourget Paul (6) Brassens Georges (40) Brel Jacques (9) Bruant Aristide (5) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (12) Carco Francis (7) Carême Maurice (7) Caussimon Jean-Roger (6) Chateaubriand (4) Claudel Paul (9) Cocteau Jean (6) Coppée Francois (10) Corbière Tristan (8) Corneille (4) Couté Gaston (18) Cros Charles (16) De Baïf (4) Desbordes-Valmore Marceline (18) Desnos Robert (16) Dimey Bernard (12) Du Bellay Joachim (5) Eluard Paul (25) Ferré Léo (6) Florian Claris de (7) Fort Paul (12) Gautier Théophile (28) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) Hugo Victor (104) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) La Fontaine Jean de (27) Labé Louise (8) Laforgue Jules (4) Lamartine Alphonse de (19) Leclerc Félix (6) Leconte de Lisle (19) Mac Orlan Pierre (6) Machaut Guillaume de (9) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (6) Marot Clément (28) Mendès Catulle (6) Musset Alfred de (28) Nerval Gérard de (22) Noailles Anna de (6) Nougaro Claude (6) Orléans Charles d' (17) Peguy Charles (7) Pisan Christine de (4) Prévert Jacques (26) Queneau Raymond (8) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (9) Rilke Rainer Maria (8) Rimbaud Arthur (40) Ronsard Pierre de (71) Rostand Edmond (6) Saint-Amant (5) Samain Albert (10) Silvestre Armand (11) Souchon Alain (4) Soupault Philippe (6) Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (8) Toulet Paul-Jean (5) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) Verlaine Paul (65) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) Villon Francois (22) Vilmorin Louise de (5)

vendredi 18 août 2017

Michel Berger - Évidemment

"
                Compositeur : Michel Berger - Interprète : France Gall

Ecouter sur DEEZER
Interprétation : France Gall
Composition : Michel Berger




Michel Berger - (1947-1992)


Évidemment

Écrit après la mort de Daniel Balavoine

Y'a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout
Y'a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu'on avoue
Et toutes ces questions qui tiennent pas debout

Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu'on aimait tant
Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour des bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout
C'est comme une fatigue, un dégoût
A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n'change rien, qui change tout


jeudi 17 août 2017

Hugo - Pleine mer



Ecouter la version chantée
Interprétée par Eric Huchet
Composition : Charles Bordes
- Diffusé par DEEZER -




Victor Hugo - (1802-1885)

Les Orientales


Pleine mer

La mer ! partout la mer ! des flots, des flots encor.
L'oiseau fatigue en vain son inégal essor.
Ici les flots, là-bas les ondes ;
Toujours des flots sans fin par des flots repoussés ;
L'oeil ne voit que des flots dans l'abîme entassés
Rouler sous les vagues profondes.

Parfois de grands poissons, à fleur d'eau voyageant,
Font reluire au soleil leurs nageoires d'argent,
Ou l'azur de leurs larges queues.
La mer semble un troupeau secouant sa toison:
Mais un cercle d'airain ferme au loin l'horizon ;
Le ciel bleu se mêle aux eaux bleues.

- Faut-il sécher ces mers ? dit le nuage en feu.
- Non ! - Il reprit son vol sous le souffle de Dieu.


mercredi 16 août 2017

Saint-Amant - Le carnaval



Ecouter la version chantée
Interprétation : Gerard Souzay
Composition : Jacques Leguerney
- Diffusé par DEEZER -




Marc-Antoine Girard de Saint-Amant - (1594-1661)


Le carnaval

Entrechats et cabrioles
(Dieu sait combien à propos)
Répondent d'un pied dispos
Tant aux sistres qu'aux violes,
Et le roi des instruments,
Diffamé de tremblements
Dont le cliquetis me tue,
En rebec se prostitue
À ses gauches mouvements.

Tôt après le tambour sonne ;
Tout retentit de clameurs.
L'un en saignant crie : je meurs !
Pourtant l'on occit personne.
Les feintes, les faux combats
Font trembler, et haut et bas,
Le cœur du sexe imbécile,
Qui laisse œuvre et domicile
Pour jouir de ces ébats.



Du même auteur :
La nuit
La solitude
Le carnaval
Le paresseux
Ruisseau

mardi 15 août 2017

Jean Lahor - Sérénade florentine


Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Charles Panzéra (1937)
Composition : Henri Duparc
Ecouter sur DEEZER
Interprétation : Camille Maurane
Composition : Henri Duparc




Jean Lahor (Henri Cazalis) - (1840-1909)

L'illusion / Chants de l'Amour et de la Mort


Sérénade florentine

Étoile, dont la beauté luit
Comme un diamant dans la nuit,
Regarde vers ma bien-aimée
Dont la paupière s'est fermée,
Et fais descendre sur ses yeux
La bénédiction des cieux.

Elle s'endort : par la fenêtre
En sa chambre heureuse pénètre,
Sur sa blancheur, comme un baiser,
Viens jusqu'à l'aube te poser,
Et que sa pensée alors rêve
D'un astre d'amour qui se lève.



Du même auteur :
Chanson triste
Nocturne
Sérénade d'hiver
Sérénade florentine

lundi 14 août 2017

Hugo - Ultima verba


            Version abrégée du groupe "Les Cols Blancs"

Version complète (6 minutes -
Quatrains chantés en désordre)
par le groupe "Les Cols Blancs"
- Diffusé par BANDCAMP -
La version intégrale
du chanteur / guitariste Benoît Gautier
- Diffusé par YOUTUBE -




Victor Hugo - (1802-1885)

Les Châtiments


Ultima verba

...
Quand même grandirait l'abjection publique
A ce point d'adorer l'exécrable trompeur ;
Quand même l'Angleterre et même l'Amérique
Diraient à l'exilé : - Va-t'en ! nous avons peur !

Quand même nous serions comme la feuille morte,
Quand, pour plaire à César, on nous renîrait tous ;
Quand le proscrit devrait s'enfuir de porte en porte,
Aux hommes déchiré comme un haillon aux clous ;

Quand le désert, où Dieu contre l'homme proteste,
Bannirait les bannis, chasserait les chassés ;
Quand même, infâme aussi, lâche comme le reste,
Le tombeau jetterait dehors les trépassés ;

Je ne fléchirai pas ! Sans plainte dans la bouche,
Calme, le deuil au coeur, dédaignant le troupeau,
Je vous embrasserai dans mon exil farouche,
Patrie, ô mon autel ! Liberté, mon drapeau !

Mes nobles compagnons, je garde votre culte ;
Bannis, la République est là qui nous unit.
J'attacherai la gloire à tout ce qu'on insulte ;
Je jetterai l'opprobre à tout ce qu'on bénit!

Je serai, sous le sac de cendre qui me couvre,
La voix qui dit : malheur ! la bouche qui dit : non !
Tandis que tes valets te montreront ton Louvre,
Moi, je te montrerai, César, ton cabanon.

Devant les trahisons et les têtes courbées,
Je croiserai les bras, indigné, mais serein.
Sombre fidélité pour les choses tombées,
Sois ma force et ma joie et mon pilier d'airain !

Oui, tant qu'il sera là, qu'on cède ou qu'on persiste,
O France ! France aimée et qu'on pleure toujours,
Je ne reverrai pas ta terre douce et triste,
Tombeau de mes aïeux et nid de mes amours !

Je ne reverrai pas ta rive qui nous tente,
France ! hors le devoir, hélas ! j'oublierai tout.
Parmi les éprouvés je planterai ma tente :
Je resterai proscrit, voulant rester debout.

J'accepte l'âpre exil, n'eût-il ni fin ni terme,
Sans chercher à savoir et sans considérer
Si quelqu'un a plié qu'on aurait cru plus ferme,
Et si plusieurs s'en vont qui devraient demeurer.

Si l'on n'est plus que mille, eh bien, j'en suis ! Si même
Ils ne sont plus que cent, je brave encor Sylla ;
S'il en demeure dix, je serai le dixième ;
Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là !


lundi 31 juillet 2017

Ronsard - Que dites-vous mignonne?


        Jeune fille avec un bouquet de roses de Francois Boucher

Ecouter la version chantée
par MeeAe Nam
Composition : Théodore Gouvy
- Diffusé par DEEZER -




Pierre de Ronsard - (1524-1585)

Les Amours, sonnet CCXXII


Que dites-vous, que faites-vous, mignonne?

Que dites-vous, que faites-vous, mignonne?
Que songez-vous? pensez-vous point en moi?
Avez-vous point souci de mon émoi,
Comme de vous le souci m’époinçonne ?

De votre amour tout le coeur me bouillonne.
Devant mes yeux sans cesse je vous vois,
Je vous entends, absente je vous ois,
Et mon penser d’autre amour ne résonne.

J’ai vos beautés, vos grâces et vos yeux
Gravés en moi , les places et les lieux,
Où je vous vis danser, parler et rire.

Je vous tiens mienne, et si ne suis pas mien.
Vous êtes seule en qui mon coeur respire,
Mon oeil, mon sang, mon malheur et mon bien.


vendredi 28 juillet 2017

Rilke - En une seule fleur


        Composition : Morten Lauridsen - Interprètation : Aros vokalensemble

Interprétation : Chamber Choir of Europe
Composition : Morten Lauridsen
- Diffusé par DEEZER -




Rainer Maria Rilke - (1875-1926)

Les Roses


En une seule fleur

C'est pourtant nous qui t'avons proposé
de remplir ton calice.
Enchantée de cet artifice,
ton abondance l'avait osé.

Tu étais assez riche, pour devenir cent fois toi-même
en une seule fleur ;
c'est l'état de celui qui aime...
Mais tu n'as pas pensé ailleurs.



Du même auteur :
Beau papillon près du sol
Chemins qui ne mènent nulle part
Contre qui, rose
Dirait-on
En une seule fleur
L’année tourne autour du pivot
Pays, arrêté à mi-chemin
Rose de lumière

mercredi 26 juillet 2017

Rilke - Beau papillon près du sol


            L'ensemble vocal "Doulce Mémoire"

Ecouter la version chantée
Composition : Darius Milhaud
Interprétation : Ensemble vocal Doulce Mémoire
- Diffusé par YOUTUBE -
Interprétation : Ensemble vocal Stéphane-Caillat
Composition : Darius Milhaud
- Diffusé par DEEZER -




Rainer Maria Rilke - (1875-1926)

Quatrains Valaisans


Beau papillon près du sol

Beau papillon près du sol
A l'attentive nature
Montrant les enluminures
De son livre de vol.

Un autre se ferme au bord
De la fleur qu'on respire !
Ce n'est pas le moment de lire
Et tant d'autres encor

De menus bleus, s'éparpillent
Flottants et voletants,
Comme de bleues brindilles
D'une lettre d'amour au vent

D'une lettre déchirée
Qu'on était en train de faire
Pendant que la destinataire
Hésitait à l'entrée.



Du même auteur :
Beau papillon près du sol
Chemins qui ne mènent nulle part
Contre qui, rose
Dirait-on
En une seule fleur
L’année tourne autour du pivot
Pays, arrêté à mi-chemin
Rose de lumière